Interview de Romain MARIA sur l’actualité de la semaine

Publié le par Romain MARIA

Retour sur l’actualité de la semaine passée sous forme d’interview (sans langue de bois)


Les difficultés s’accumulent pour la majorité présidentielle, que se passe-t-il ?

Il se passe que depuis un certain temps on navigue à vue et que l’on n’arrive pas à trouver un axe cohérent à notre politique. On est dans un véritable cafouillis qui provoque beaucoup de malaises dans la majorité. Résultat nous ne sommes plus audibles auprès des Français. 

Que pensez-vous des différentes polémiques qui s’enchainent depuis trois semaines (Polanski, Mitterrand, Jean SARKOZY…) ?

Toutes ont un point commun, celui de déchainer les médias qui en font leurs choux gras. Dans quelques temps ont passera à autres choses et ainsi de suite. Il n’y a aucun recul sur les évènements. Tout cela fait que nous ne pouvons avoir un débat de fond, traité sérieusement et calmement.

"Attention à la fracture entre le peuple et ses dirigeants"

Concrètement, sur chaque affaire.
Pour Roman Polanski la justice doit s’appliquer comme pour n’importe qui. Mais arrêtons l’acharnement. Pourquoi avoir attendu tant d’années pour juger ce qui s’est passé ? Il est là le problème.
Sur l’affaire Frederick Mitterrand, la question est plutôt d’ordre éthique et moral, mais là aussi, faisons de même pour chacun. Il serait bon d’en remettre plus qu’un peu dans notre monde politique.
Quant à Jean SARKOZY, on atteint le sommet de l’inconcevable. Je me féliciterais que la jeunesse prenne des responsabilités mais franchement est ce qu’il serait là où il est s’il avait un autre nom ? Non ! Parce qu’il est tout simplement question de piston et de privilèges. Cela n’enlève rien à son talent qui est surement grand, mais reconnaissons qu’il y a pire comme situation quand on est conseiller général. Il faut savoir mesurer ses ambitions.
Le problème dans tout cela, c’est que ça renforce la fracture entre le peuple et ses dirigeants. Les gens ne peuvent supporter les privilèges d’une certaine élite et je les comprends. Le risque au bout, c’est que l’on renforce les extrémistes, à commencer par le Front National. Voila pourquoi nous devons cesser ces comportements.

Malgré tout, David DOUILLET a été élu député. L’électorat reste fidèle ?
Je me félicite de cette victoire. David DOUILLET peut apporter beaucoup de bien au monde politique, j’en suis persuadé. Mais attention à ne pas croire que cette victoire peut effacer le reste. Avec 52% des voies dans une circonscription historiquement UMP, c’est peu. Attention pour la suite!

"Il faut réagir et vite"

Les semaines à venir s’annoncent chargées pour la majorité. Va-t-il y avoir des changements ?
Je l’espère ! Même si je me félicite qu’à mi-mandat les réformes se poursuivent (ce qui est rarement le cas), nous devons prendre conscience de nos erreurs. L’entêtement serait fatal.
Je me félicite que Nicolas SARKOZY ait tenu sa promesse de revenir à Gandrange, la réforme de la formation professionnelle a été menée à bien et la mobilisation contre l’insécurité recommence à porter ses fruits. Mais ça reste insuffisant car l’essentiel n’est pas la. Il faut réagir et vite !

Réagissez et laissez vos commentaires

Publié dans L'Interview

Commenter cet article