Débat sur l’identité nationale + burqa + Islam + immigration + Débat sur France 2

Publié le par Romain MARIA

Ce Jeudi un débat sera organisé sur France 2 à 20H35 entre Eric Besson (ministre en charge de l’immigration et de l’identité nationale), Marine Le Pen (Vice-présidente du FN et Vincent Peillon (Eurodéputé PS). L’identité Nationale, la burqa, l’Islam et l’immigration seront au menu des échanges.
drapeau-francais-rond.pngtriangle_red.gif Identité Nationale
Je vous le dit d’emblé, je n’aime pas le débat actuel sur l’identité nationale.


- Je n’ai pas aimé comment il a été lancé. Ce n’était ni le moment, ni le sujet prioritaire (en pleine crise économique), ni la bonne façon de procéder (débats dans les préfectures).
- Je n’ai pas aimé les tournures prises. On a commencé en parlant de tout et de n’importe quoi : des valeurs de la république, de la laïcité, de l’histoire de France, des  coutumes françaises, de la nourriture française… Puis on a enchainé en ciblant l’Islam et l’immigration voire en les stigmatisant.
- Enfin, je n’ai pas aimé ses conséquences car, le FN s’est redonné de la visibilité, le débat a fait un gros flop (pas de public dans les préfectures) et le gouvernement a subi de nouveau les conséquences de ses erreurs.

Pourtant c’était prévisible mais la majorité s’est entêté. Au final ce débat qui aurait pu être de qualité a été gâché. Ce qu’il aurait fallu faire : Se concentrer sur la sortie de crise puis aborder ce sujet qui peut être noble, à condition qu’il soit bien mené. Ce débat qui doit rassembler le peuple français ne fait que le diviser.


triangle_red.gif Islam
On a beaucoup parlé de l’Islam et de sa compatibilité avec la république. Pour moi les choses sont claires, l’Islam a toute sa place dans notre république à condition qu’il soit modéré. C'est-à-dire que l’intégrisme et le fanatisme ne peuvent être tolérés.

Nous devons reconnaitre et accepter l’Islam qui est la deuxième religion de France. Nous devons l’aider à s’intégrer et nous ouvrir à la différence. Pour cela, je suis favorable que l’on finance en partie les lieux de cultes musulmans avec des fonds publics pour pallier au manque de structures légales.

Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur ce qui se passe, ni refuser de traiter le problème qui se pose malgré tout. Je suis bien conscient d’être minoritaire dans ma famille politique ainsi que dans l’opinion mais je me bats pour mes idées, que je crois justes. Car si nous ne faisons rien, beaucoup de musulmans continueront à prier dans la rue ou pire dans des caves ou des garages sans que nous ne maitrisions ce qui se passe. La France qui est un pays d’accueil, doit être exemplaire et offrir à chacun la liberté de pratiquer sa religion.

En contrepartie, l’Islam doit accepter les règles de notre république. Nous devons poursuivre l’expulsion d’imams qui prêchent la violence et supprimer toutes pratiques contraires aux droits de l’homme et de la femme.
Ceci n’a que pour seul but d’avoir un Islam de France, compatible avec notre république et non un Islam en France qui imposerait ses propres conduites.
La création du Conseil Français du Culte Musulman par Nicolas SARKOZY en 2003 a été un élément majeur de l’intégration de l’Islam. Il faut poursuivre dans cette voie.

triangle_red.gif Burqa
C’est parce que je veux un Islam compatible avec les valeurs de la république que je m’oppose catégoriquement au port de la burqa.  C’est pour moi le symbole même de l’asservissement de la femme et de l’emprisonnement des personnes. 
Peu importe pour moi la façon de faire, ce qui compte c’est que la burqa doit être interdite en France, que ce soit dans les lieux publics ou dans la rue. Ce que je demande, c’est qu’on laisse la commission parlementaire aller au bout de son travail et que les personnes de tous bords politiques se rassemblent sur cette question.

triangle_red.gif Immigration
Enfin, un mot sur l’immigration. N’ayons pas un regard idéologique ou fermé sur cette question, soyons pragmatiques. La politique qui est mené est la bonne. Il faut être ferme mais juste.

- Ferme, en poursuivant l’expulsion des personnes sans papier, en arrêtant les trafics de clandestins et en exigeant que les personnes que l’on accueille, respectent pleinement les devoirs qui sont les leurs.

- Juste, en régularisant celles et ceux qui doivent l’être, en aidant les personnes à s’intégrer et en soutenant les pays pauvres.


Dans tous les domaines que je viens d’évoquer, ce qui compte, c’est d’avoir une politique pragmatique et équilibrée mêlant droits et devoirs. Ce n’est qu’à cette condition que l’on pourra évoquer et traiter ces sujets avec respect et efficacité.

Et vous, quelle est votre opinion ?
Réagissez et laissez vos commentaires

Commenter cet article

gg 18/07/2010 12:40


regarder cette video,
http://www.youtube.com/watch?v=JGaCktiF6s8